Expositions

Cléopâtre, Médée, Iphigénie...

Le Théâtre des passions (1697-1759)

11 février 2011 - 22 mai 2011

L’exposition explore la théâtralité comme principe poétique et pictural chez quatre grands peintres français de la première moitié du XVIIIe siècle (Coypel, de Troy et Van Loo). Leurs héroïnes tragiques, sur fond de mises en scène grandioses, rivalisent avec celles des grands auteurs (Racine, Corneille) et hommes d'opéra (Lully, Quinault).

Cette exposition a reçu le soutien financier de Crédit Mutuel Loire-Atlantique Centre Ouest, GDF SUEZ et Sotheby's France.

Cette exposition est reconnue d'Intérêt National par le Ministère de la Culture et la Comunication / Direction générale du Patrimoine / Service des musées de France. Elle bénéficie à ce titre d'un soutien financier exceptionnel de l'Etat.
 

Quand la peinture rivalise avec le théâtre
L’exposition Le Théâtre des passions (1697-1759) ; Médée, Cléopâtre, Iphigénie…, explore la théâtralité comme principe poétique et pictural chez quatre peintres français de la première moitié du XVIIIe siècle : Antoine et Charles Coypel, Jean-François de Troy et Carle Van Loo. Ces peintres, s’inspirant des auteurs classiques (Racine, Corneille) et musiciens (Lully), empruntent au théâtre (gestuelle, décors) ses artifices pour exprimer les passions. Les héroïnes tragiques, Cléopâtre, Médée, Esther, Iphigénie, de leurs tableaux interprétent des moments de passions sur fond de mises en scène grandioses. L’illusion scénique atteint son apogée avec les magnifiques Fragments d’Opéra (inspirés directement du théâtre lyrique de Philippe Quinault) de Charles Coypel, lui-même peintre et dramaturge. L’exposition déroule le processus créateur depuis les esquisses dessinées jusqu’aux immenses tapisseries tissées par la manufacture des Gobelins (Mobilier National).

Des œuvres prestigieuses pour la première fois réunies
Pour la première fois depuis le XVIIIe siècle des ensembles exceptionnels seront réunis grâce aux prêts généreux de grandes institutions (musées du Louvre, Lille, Montpellier, Strasbourg, Rijksmuseum d’Amsterdam). La programmation autour de l’exposition privilégie les échanges entre les arts (théâtre, opéra, ballet) et la découverte de ce moment particulier de la peinture française.

 

Charles Coypel, Roland apprend par les bergers la perfidie d'Angélique,1733<br/>     Musée des Beaux-arts de Nantes Charles Coypel, Roland apprend par les bergers la perfidie d'Angélique,1733
Musée des Beaux-arts de Nantes
<

...

5 6 7 8 9 >