Press

de Manet à Picasso (1853 - 1917)

Fascinante Italie

20 novembre 2009 - 1er mars 2010 Patio

Le Musée des Beaux-Arts de Nantes présente du 20 novembre 2009 au 1er mars 2010 Fascinante Italie de Manet à Picasso (1853-1917). Cette exposition a pour objet de montrer la persistance de l’influence italienne sur toutes les recherches artistiques de la fin du XIXe siècle et des premières années du XXe siècle.
La date de début retenue pour le propos de cette exposition correspond au voyage d’Edouard Manet en Italie en 1853, au cours duquel celui-ci visite les Offices de Florence et copie la Vénus d’Urbino de Titien. Degas et Gustave Moreau lui succèderont en 1858, séjournant de façon plus traditionnelle à Rome. Pour la fin de l’exposition, c’est le voyage de Picasso avec Diaghilev et les Ballets Russes en 1917 pour Parade, qui marque dans la carrière de l’artiste le début du retour à la figure qu’il développera dans les années 1920.
Cette exposition réunit une centaine d’oeuvres issues de collections publiques et privées françaises et européennes. Elle bénéficie de prêts exceptionnels du Musée d’Orsay.
Organisée en deux grandes sections : le voyage en Italie et la mémoire des maîtres, l’exposition permet de souligner que l’Italie, ses paysages, sa lumière constituent une source iconographique inépuisable, de même que la culture italienne, tout particulièrement la littérature, la peinture et la sculpture restent l’argument essentiel de l’inspiration de beaucoup d’artistes européens.
 

Le Voyage en Italie offre aux artistes la découverte des grands maîtres qu’ils vont alors copier. Des fresques pompéiennes à Véronèse, de Mantegna à Michel-Ange, des bronzes romains à Botticelli, tout est objet d’attention. Si Venise devient une des villes préférées des impressionnistes, Rome, Naples et la Sicile sont également source d’inspiration. Le caractère plus sauvage des régions du sud sert de motif autant à Gustave Moreau qu’à Renoir. La violence de la lumière de ces contrées écrase les volumes, accentue les contrastes et conduit les artistes à construire avec rigueur et à simplifier les compositions.
La Mémoire des maîtres cherche à croiser les inspirations littéraires (Virgile, Dante), religieuses (saint  François d’Assise) ou historiques aux leçons des grands maîtres, depuis les primitifs jusqu’aux artistes du baroque. Les grandes décorations sacrées ou profanes de Puvis de Chavannes et de Maurice Denis, les sculptures de Dubois et de Chapu reflètent cette attention portée aux artistes italiens.

La Divine Comédie reste une des sources principales d’inspiration aussi bien pour les peintres que les sculpteurs. Ainsi La Porte de l’Enfer qui occupa Rodin une grande partie de sa carrière est composée de groupes et figures illustrant ce chef d’oeuvre de la littérature italienne.
Enfin c’est avec Picasso que se conclut l’exposition. Le père du cubisme, alors qu’il séjourne en Italie pour réaliser les décors et costumes de Parade, se rend à Naples et va regarder avec une attention toute particulière les fresques de l’allemand Hans von Marées qui décorent l’Aquarium. A son retour en France, il inaugure alors sa période dite « classique », nourrie des formes qu’il a pu voir en Italie.
 

Un programme d’action culturelle particulièrement riche accompagne cette exposition : concerts, conférences, visites en italien, ateliers pour enfants...
 

Le catalogue édité chez Gallimard, rassemble des essais inédits des commissaires de l’exposition. L’ensemble des oeuvres présentées y est reproduit.


Fascinante Italie de Manet à Picasso (1853-1917) est soutenue par GDF SUEZ.
La programmation musicale est parrainée par Crédit Mutuel de Loire Atlantique et du Centre Ouest
 

Commissariat général :
Blandine Chavanne, Conservatrice en chef du patrimoine, Directrice du musée des Beaux-Arts de Nantes
Commissariat scientifique :
Isabelle Julia, Conservateur Général à l’inspection générale des musées de France
Caterina Zappia, professeur à l’Université de Pérouse
Cyrille Sciama, Conservateur chargé des collections du XIXe siècle au Musée des Beaux-Arts de Nantes
Comité Scientifique
Guy Cogeval, Président-Directeur du musée d’Orsay
Luciano Cheles, Professeur à l’Université de Poitiers
Antoinette Le Normand, Directrice de l’Institut National d’Histoire de l’Art
Maria Grazzia Messina, Professeur à l’université de Florence
Angelo Morabito, Spécialiste de l’histoire italienne
Scénographie : Philippe Renaud PAGE 05

Vincent Van Gogh. L'Italienne, 1887 Vincent Van Gogh. L'Italienne, 1887